« encore »

 Film vidéo, 1’38’’

© Hélène Langlois 2018

 

 « Le langage réalise, en brisant le silence, ce que le silence voulait et n'obtenait pas ».

Maurice Merleau-Ponty, Le Visible et l'Invisible (1964).

 

Pour lutter contre l’inquiétude de l’illusion et la subjectivation du désir.

Pour répéter encore et encore, et faire persister la présence pleine du corps.

Révélé par le souffle et la buée, le mot « encore » apparaît et disparait, comme la trace fantomatique d’un désir.

A partir du signifiant et du signifié, l’intervalle entre la respiration et le langage, entre le silence et le dire, fait effet de manque.

La condensation permet ici de faire apparaître l’empreinte sensuelle du corps à l’intérieur même de cet intervalle.

« encore » suggère la persistance mémorielle du dicible et de l’invisible, du visible et de l’indicible.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
©helene-langlois.com 2018